Aller au menu Aller au contenu

Etude sanitaire sur la plaine d’Achères : ni silence de plomb, ni alarmisme…

Etude sanitaire sur la plaine d’Achères : ni silence de plomb, ni alarmisme…

Une étude publiée par Santé Publique France (SPF) vient de conclure à la « pertinence d’un dépistage du saturnisme infantile » sur plusieurs sites d’épandage des Yvelines, dont celui des Plaines d’Achères. Mais pas d’alarmisme. Etudes, explications, conseils : l’équipe municipale fait le point avec vous.

Pendant de nombreuses années, les boues et les eaux usées parisiennes sont venus se déverser sur votre département. Ces pratiques ont été identifiées comme étant à l’origine d’une pollution diffuse des sols au plomb. Un enjeu de santé publique dont l’Agence Régionale de Santé Ile-de-France (ARS) s’est saisi, en préconisant un système de surveillance sanitaire des potentiels cas de saturnisme dans les zones concernées et sur un public ciblé (enfants de 0 à 6 ans).

En ce qui concerne la commune d’Achères, la Ville suit ce dossier en collaboration avec l’ARS depuis 2 ans. Seuls 11 cas de dépistage ont été répertoriés depuis 1995 et aucun cas de saturnisme ne s’est avéré positif. Toutefois, des précautions doivent être prises. Dans le souci de limiter au maximum les risques pour la population – notamment celui de l’assimilation par l’organisme du plomb contenu dans les sols – la Ville rappelle les mesures mises en place et insiste sur les recommandations d’usage :

  • La culture des fruits et légumes destinée à la vente au public est interdite depuis 18 ans sur Achères
  • Concernant la production directe des jardiniers, des précautions et habitudes doivent être prises par les consommateurs (épluchage des fruits et légumes, varier la provenance des fruits et légumes dans l’alimentation)
  • Toute activité en contact avec la terre doit se faire avec vigilance et être suivie de mesures d’hygiènes strictes (lavage des mains et des sols, se couper les ongles courts)

Et si dans son récent rapport, la SPF se positionne pour « un dépistage systématique du saturnisme » pour les enfants allant jusqu’à l’âge de 6 ans, cette mesure fait débat. Jugée « excessive » par certains acteurs du secteur, plusieurs voix s’élèvent pour privilégier un « dépistage individualisé » à un « dépistage généralisé ». Il appartiendra au législateur de se prononcer dans les prochaines semaines.

Dans l’attente de décisions officielles validées par l’ensemble des instances sanitaires concernées, la ville d’Achères met l’accent sur les conseils de prudence et met à la disposition du public les recommandations officielles de l’ARS (en version dématérialisée). La santé, le bien-être et l’information des citoyens étant au cœur des préoccupations de vos élus.

Documents liés