Aller au menu Aller au contenu

Sapeur-pompier volontaire, pourquoi pas vous ?

Sapeur-pompier volontaire, pourquoi pas vous ?

Envie de vous lancer ? On vous explique tout !

Situé chemin d’Andrésy, le Centre d’Incendie et de Secours d’Achères compte actuellement 56 sapeurs-pompiers dont 41 sapeurs-pompiers volontaires (SPV). En “garde postée” 24h/24, chacun de ces volontaires a ses propres motivations et un parcours de vie différent. Pourtant, ils ont tous fait le même choix : mettre leur temps au service des autres. Rencontres avec ces hommes et ces femmes dans leur quotidien à la caserne d’Achères. 

Ils sont employés, commerçants, étudiants, chefs d’entreprise… et s’engagent au service des autres. Les sapeurs-pompiers volontaires constituent le socle de l’organisation des secours en France et représentent plus de trois quarts des effectifs des casernes. Formés pour assurer jour et nuit la protection des personnes, des biens et de l’environnement, ils effectuent chacun plusieurs gardes de 12 ou 24 heures / mois, en fonction de leurs disponibilités professionnelles et familiales. « En 2020, les 15 professionnels et 41 volontaires de la caserne ont réalisé quelque 2205 interventions sur l’ensemble du territoire – Achères, Poissy nord et la rive gauche d’Andrésy », comptabilise le lieutenant Jean-Luc Duquesne, chef de centre depuis 2014. « Si nous sommes capables d’agir vite, c’est aussi grâce à cette complémentarité entre les professionnels et les volontaires »

Quand certains s’engagent dans la foulée d’une première expérience de jeune sapeur-pompier*, d’autres découvrent plus tardivement leur vocation de volontaire. Pour certains enfin, c’est une histoire de famille. C’est le cas de Kenza Kadri, 24 ans, agent d’accueil dans un cinéma. 

« L’esprit de camaraderie, des valeurs communes et de l’adrénaline ! » 

Petite-fille et nièce de pompiers volontaires, « j’ai peut-être ça dans le sang », s’amuse la jeune fille. Intégrée à la caserne depuis novembre, Kenza a réussi haut la main les tests d’aptitude et a terminé sa première formation pour gérer – sous l’autorité d’un chef d’agrès – les opérations  de secours à personne. 4e femme à rejoindre la caserne, c’est « tout naturellement et sans aucune différence » avec ses collègues masculins qu’elle y a trouvé sa place. Soumise aux mêmes règles et aux mêmes risques que les professionnels, Kenza souhaite passer le concours de sapeur-pompier (SPP) à la fin de cette année. Ce concours, Laurent Bagarry l’a passé il y a longtemps. Sapeur-pompier militaire depuis 2005 à la Brigade des sapeurs-Pompiers de Paris (BSPP), il y a 3 ans seulement qu’il a intégré la caserne d’Achères en tant que SPV : « Avant tout militaire basé à Montreuil, je donne aussi de mon temps libre en tant que volontaire à la caserne d’Achères. J’y retrouve les valeurs qui animent les gens de la profession, tout en découvrant des procédures et un univers différent », explique le père de famille de 35 ans. 

« S’immerger pendant 1/2 journée dans le quotidien de la caserne » 

Et pour les Achérois(es) que la vocation démange, « il est possible – sur demande – de passer une 1/2 journée à la caserne pour vivre un peu du quotidien de l’équipe », précise le lieutenant Duquesne. Un quotidien bien rythmé auquel est habitué l’ensemble des sapeur-pompiers, volontaires comme professionnels. Premier gong à 7h00 avec la prise de garde. Puis les opérations commencent avec la vérification des engins destinés aux interventions (ambulances, fourgon pompe-tonne, véhicule tout usage ainsi que tut le matériel opérationnel). En milieu de matinée, les “casernés”se rendent à la séance d’instruction et/ou pratique, avant de poursuivre avec les activitées sportives encadrées par des éducateurs spécialisés. Après un repas en commun le midi, l’après-midi est consacré à différentes tâches dans des services fonctionnels (logistique, entretien des engins et matériels, entretien des locaux de vie…). Enfin, le sport collectif d fin d’après-midi « permettra à tout le monde de décompresser et de renforcer la cohésion du groupe, gage de l’esprit d’équipe indispensable dans cette corporation. Tout cela bien entendu, rythmé par les différentes interventions de la journée » : c’est alors le moment de faire preuve de rapidité et de sang froid… Et vous, êtes-vous prêt à relever le défi ?  

* JEUNES SAPEURS-POMPIERS

13-15 ans : pourquoi pas eux ?

La section des Jeunes Sapeurs-Pompiers d’Achères (JSP) recrute des jeunes Yvelinois âgés de 13 à 15 ans pour la saison 2020 / 2021.

Être jeune pompier volontaire, c’est une expérience unique qui permet de découvrir la force du travail en équipe, d’apprendre les gestes qui sauvent, de s’initier aux techniques de sauvetage et de lutte contre l’incendie, tout cela en pratiquant une activité sportive. Civisme et solidarité sont au cœur de cet engagement.

Après validation des 4 années de formation de JSP, l’intégration comme Sapeur-Pompier Volontaire est simplifiée et l’accès au concours de Sapeur-Pompier Professionnel facilité par les bonifications obtenues en qualités de JSP et de SPV.

Info+

  • Devenir SPV dans les Yvelines…

    CONDITIONS POUR POSTULER

    • Avoir entre 18 et 55 ans
    • Résider légalement en France
    • Jouir de ses droits civiques et absence de condamnation au casier judiciaire
    • Remplir les conditions d’aptitude médicale et physique adaptées aux missions confiées
    • Être à jour de ses vaccins et immunisé contre l’hépatite B (certificat médical à produire)

    RECRUTEMENT

    • CV et lettre de motivation à adresser au centre de secours
    • Entretien avec la Commission Technique de Recrutement
    • Épreuve physique et sportive 
    • Épreuve générale (dictée, maths niveau brevet des collèges) 
    • Visite médicale et habillement

    FORMATION TECHNIQUE

    • Secours à personnes et secours routier
    • Incendie (sauvetages et mises en sécurité, extinction es incendies…)
    • Opérations diverses (protection des biens, des personnes et de l’environnement)