Aller au menu Aller au contenu

Yannick Parage : une femme à la barre du SAX !

Yannick Parage : une femme à la barre du SAX !

Présentation

Yannick Parage prend la direction du Sax sereinement, après 10 années passées au sein de la structure musicale achéroise. Jusque-là directrice administrative et financière, elle en connaît les rouages, les missions mais également les défis. En cette période troublée où la culture doit se “réinventer” pour continuer à vivre, son premier message est “travaillons ensemble dans la confiance” !

Pour Yannick Parage, 57 ans, l’aventure du Sax continue. À l’aube de son 10e anniversaire dans la structure culturelle, la responsable a accepté d’en prendre les rênes après une période d’intérim qui, confie-t-elle, “n’a pas été de tout repos !” Car si Yannick gérait déjà une bonne partie du fonctionnement de la structure en tant que directrice administrative et financière, la crise sanitaire est venue rebattre les cartes : “Notre quotidien et nos activités ont été bouleversés. Pendant cette période, il a fallu maintenir le lien entre les artistes, le public et le territoire. Imaginer avec les équipes ce que serait demain, au-delà du confinement”. On dit souvent que c’est dans la tempête qu’on reconnaît le capitaine, c’est en tout cas dans un contexte très particulier que Yannick Parage a pris la barre du Sax.

“Des arts du cirque au Maroc à la scène du Sax, il n’y a qu’un pas”

Sa passion pour la culture et le partage ne date pas d’hier. Chargée de production pour de nombreuses structures culturelles, elle devient en 1999 administratrice de l’Académie Fratellini à Saint-Denis (nouvelle plateforme de formation, de création artistique et d’action culturelle dédiée aux arts du cirque dont le projet a été préparé depuis 1999). Quand une ONG marocaine sollicite la direction de l’Académie Fratellini pour soutenir la création d’une école de cirque en milieu défavorisé, Yannick s’investit pleinement avec l’équipe dans ce projet qui se prolongera avec le lancement de Karacena, biennale de création solidaire des arts du cirque et du voyage à Salé (Maroc). Elle poursuit l’aventure marocaine jusqu’en 2010, puis c’est le retour en France et un nouveau chapitre qui s’ouvre avec son arrivée au Sax en juin 2011. 

“ Inventer une culture hors-les-murs ”

Aujourd’hui, forte de ses expériences, Yannick Parage souhaite donner au Sax un nouvel élan. “Nous devons aller à la rencontre de notre public et de nos jeunes, pas l’inverse. Et cela commence par les écoles”. Un de ses objectifs est d’ailleurs de conférer au Sax le statut de «  scène conventionnée d’intérêt national – art, enfance, jeunesse – Musiques Actuelles » auquel il est éligible. Avec le soutien de l’équipe municipale, “nous travaillerons aussi à sortir de nos murs pour rayonner sur l’ensemble du territoire et reconquérir le public local. Et si certains publics n’ont jamais fréquenté le Sax, allons vers eux. Favorisons leur rencontre avec une forme, une pratique ou une aventure artistique quelle qu’elle soit, et donnons-leur envie de franchir un jour les portes de notre salle”. Pour cela, Yannick Parage compte multiplier les interactions entre Le Sax et les acteurs éducatifs et culturels du territoire, rechercher de nouveaux partenariats et investir des lieux insolites de la Ville afin de surprendre et d’étonner : “La salle, c’est notre zone de confort, essayons d’en sortir !”