Aller au menu Aller au contenu

Budget

Maîtriser notre avenir

Aerienne-budgetTout au long du mois de mars, et comme ils s’y étaient engagés l’an dernier, Monsieur le maire et François Dazelle, adjoint au maire chargé des Finances, ont expliqué le budget 2017 de la Ville aux Achérois à l’occasion de plusieurs réunions publiques. « Après la hausse des impôts en 2016, il nous nous a semblé indispensable de faire le point sur la situation financière de la Ville et de partager avec les habitants nos perspectives jusqu’en 2020« . Pour sa part, François Dazelle a rappelé que « la situation financière d’Achères était difficile du fait de la hausse des dépenses de fonctionnement de 20 % entre 2010 et 2014, du doublement de la dette de 12 à 24 millions d’euros entre 2010 et 2014, le tout accentué par la baisse sans précédent des dotations de l’Etat depuis 2013« . Les efforts de gestion menés depuis 2014 vont se poursuivre afin de rendre la situation financière plus saine pour permettre de continuer les projets et les investissements indispensables à l’avenir d’Achères.

Comprendre le budget d’une ville

Le budget d’une ville se compose de deux parties distinctes : le fonctionnement (dépenses et recettes) et l’investissement (dépenses et recettes).

Les recettes de fonctionnement représentent les sommes payées par la population pour diverses prestations (restauration scolaire, centres de loisirs…), les impôts locaux, dotations et subventions diverses versées à la ville.

Les dépenses de fonctionnement englobent les salaires des agents, l’entretien des bâtiments communaux, les achats de matières premières et de fournitures, les prestations de services effectuées, les subventions versées aux associations et intérêts des emprunts.

L’investissement est lié aux projets de la ville à moyen ou long terme et regroupe :

Recettes : subventions perçues en lien avec les projets retenus (par exemple : des subventions relatives à la construction du terrain synthétique, de restaurants scolaires…).

Dépenses : acquisitions de mobilier, de matériel, d’informatique, de véhicules, de biens immobiliers, d’études et de travaux.

Les grandes masses du budget 2017

Les principaux investissements en 2017

Dépenses prévisionnelles des opérations phares pour 2017 (ces opérations bénéficient de subventions) :

  • Travaux de voirie sur la compétence de la Ville (rues, cheminements, cours d’école…) : 446 000 €
  • Travaux dans les écoles et les équipements petite enfance : 372 850 €
  • Matériel informatique : 211 000 € (Portail Familles, 5 Tableaux Numériques Interactifs pour les écoles, ordinateurs…)
  • Restructuration du Groupe scolaire Wallon/Langevin : 300 000 €
  • Réfection de la toiture de la Résidence autonomie Georges-Pompidou : 227 000 €
  • Eclairage public : 174 000 €
  • Fin des travaux de toiture et d’étanchéité du gymnase Coubertin : 165 000 €
  • Aménagement sanitaire Personnes à Mobilité Réduite (Pandora, Bateau Vivre…) : 143 000 €
  • Equipement mobilier pour le SAX : 41 000 €
  • Skate parc : 40 000 €
  • Réfection des sols Guimier au Centre Sportif Georges-Bourgoin : 30 000 €.
  • Aménagements de la Crèche Lucie-Aubrac : 27 000 €

Par ailleurs, en 2017, les investissements en matière de voirie seront réalisés par la Communauté urbaine GPS&O (opération liaison douce : 1,4 million €, opération d’enfouissement des réseaux rue de Saint-Germain : 725 000 € , éclairage public, espaces verts).

 

 

Info+

  • Chiffres clés

    56,1 millions d’euros

    • 19,5 millions dédiés à l’investissement
    • 36,6 millions dédiés au fonctionnement

    La Dotation Globale de Fonctionnement (versée par l’état) est passée de 7 410 813 € en 2009 à un montant de 4 790 103 € en 2017 soit une baisse de 35.4%.